Blog de mode alternative, lifestyle, artistique et vegan. Axé sur le Steampunk, le style Burlesque et Vintage, avec une touche de Gothique et de Punk.

25 avr. 2018

Décoloration Elsabondexx: miracle ou supercherie ?


Je suis de retour parmi vous ! 

Après une tentative foireuse de coloration grise en fin d’hiver, j’ai décidé d’abandonner les cheveux grisonnant (désolé mademoiselle Krevette) pour des teintes plus printanières. Mais ça ne sera pas le sujet de l’article de ce mois ! 

Aujourd’hui, ça sera étape décoloration tout d’abord. En pénurie, je suis tombé sur cette marque qui promettait de protéger les cheveux tout en les décolorant. Et bonus, il annonce qu’avec son produit il était possible d’effectuer jusqu’à trois décolorations consécutives (sur des cheveux en bonne santé).
+30% Elasticité
+40% Conditionnement
+35% Résistance
+90% Protection contre les dommages de la décoloration

 


Eslabondexx est une marque du groupe HSA Cosmetics, une entreprise italienne spécialisée dans les produits pour cheveux et soins de la peau depuis 35 ans. Difficile d’avoir des informations précises, mais ça ne doit pas être Vegan, il est très difficile de trouver des marques de décoloration Vegan.

J’ai fait deux décolorations successives, je n’ai pas essayé les trois pour ne pas tenter le diable et je n’en avais pas vraiment l’utilité. J’ai utilisé un mélange à 6 % (vol20) pour éclaircir plus fort il est possible de passer sur du 9 % (vol30) ou 12 % (vol40), mais aussi plus agressif pour les cheveux, c’est suivant votre besoin.


Vous pouvez voir en vidéo comment j’ai utilisé le produit.




J’ai utilisé une dose de poudre Eslabondexx Bleach pour deux doses de crème oxydant 6 % Eslabondexx Smooth Catalyst, appliqué sur mes cheveux et laissé agir 45 minutes.


J’ai retiré l’excédant avec un peigne puis renouveler la décoloration pendant 30 minutes avant de rincer et shampouiner.


Verdict


Je n’ai pas perdu mes cheveux, mon crane n’a pas pris feu et mon cuir chevelu n’a pas vraiment souffert.

Ça décolore bien, ça agresse les cheveux comme pour une décoloration, mais ils sont restés en bonne santé, car la coloration que j’ai faite la semaine suivante (après un léger soin pour revigorer mes cheveux) a très bien pris et elle est superbe. Donc ça a marché sur moi, j’ai trouvé la formule plus efficace que les décolorations que j’avais effectuées auparavant.




Après difficile de juger sur le côté protecteur promis par cette marque, les décolorations sont tout de même à éviter dans un délai trop rapprocher et il est important de prendre soin de ses cheveux pour pouvoir avoir une belle coloration derrière !


Avez-vous déjà eu une mauvaise expérience avec la décoloration?
La décoloration est-elle une étape qui vous fait peur?



Tag : , , , , , , ,

6 commentaires:

  1. Pour ma part, j'arrive à avoir un blond comme celui-ci avec un simple éclaircissant de supermarché, et c'est beaucoup moins agressif qu'une décoloration. Une seule application, et 40 minutes de pause ^^ Après ça dépend de la base, mais là elle était déjà claire, à mon avis une déco' n'était pas nécessaire (pas même pour avoir du bleu vu que c'est trop jaune pour ça).

    Avant je décolorais avec du Volume 40 tous les mois et je n'ai jamais eu le moindre problème, seulement à moins de vraiment devoir être blanc de chez blanc ou d'avoir une base très sombre je pense que ce n'est pas nécessaire d'en arriver là, même avec une Volume 20 je veux dire. Car comment être sûr que cette marque plus qu'une autre protège les cheveux ? A part en la testant et en prenant des risques ^^

    Voilà, la déco' je connais bien, mais c'est pas ce que je préfère. Trop risqué dans l'ensemble, trop contraignant, trop technique, juste trop trop ^^

    Apocalyptique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui difficile de savoir l'effet protecteur même si après la double décoloration, il avait pas l'air méchamment attaqué. Ça nous est déjà arrivé d'avoir eu plus de dégâts avec un décoloration à 30.

      Ça depend aussi de la couleur que l'on veux après, y a des cheveux qui résiste mieux que d'autres. Il disait de faire un décoloration à 40 puis une à 30 et enfin une à 20. Je ne voulais tenter le diable et me retrouver chauve du haut du crane, le look Jugnot c'est pas trop mon truc.

      La décoloration, c'est risqué oui!

      Supprimer
  2. Côté protection je doute, côté décoloration sans dégat, je valide. L'article est très interessant et permets d'en apprendre un peu plus sur cette marque :)


    Merci :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est toujours intéressant je pense d'avoir des avis sur les marques. Au moins elle est pas pire qu'une autre ^^

      Supprimer
  3. Il m'a fallu lire un demi article pour me rendre compte que c'était Monsieur aux commandes. Je crois que je suis fatiguée XD

    J'ai la chance d'être blonde donc du coup j'ai presque la base parfaite pour presque toutes les couleurs sauf le noir que j'ai du faire en permanent pendant quelques temps et les pastels parce que mes cheveux sont trop "foncés pour". Sinon niveau décolo j'y touche plus pour le moment (moi in love de mon rouge) mais je garde l'info sous le coude... j'aimerai bien utiliser mon pot de vert, non di dju!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je devais pas être assez explicite !

      Ca fait bizarre de t'imaginer en blonde, c'est sur que c'est plus facile d'un coup. Les pastels, c'est beaucoup de boulot pour pas longtemps en fait.

      Vert et rouge faut pas faire noël quoi, pas toujours facile à associer.

      Supprimer

Copyright © Darkrevette - Mode Alternative, Blog Artistique et Cruelty Free