Blog de mode alternative, lifestyle, artistique et vegan. Axé sur le Steampunk, le style Burlesque et Vintage, avec une touche de Gothique et de Punk.

18 mai 2017

Quand les pixels s’invitent dans votre vie…



Vous avez sans doute remarqué mon absence ces derniers jours. (Ou pas) Il s'avère que le cœur n’y était pas. Des soucis personnels m’ont ramené à la vie réelle.

Des soucis réels et irréels. Des choses que je ne vais pas pouvoir développer ici car ce blog est lu par des personnes de mon entourage, de ma famille.
Je ne m’étais jamais posé la question en créant ce blog. Devra-t-il être « un secret bien gardé » ? Et même en admettant que je parvienne à exclure mon entourage réel de cet espace virtuel, pourrais-je toujours m’exprimer sur des sujets très personnels si mon visage est dévoilé ?
Je m’y trouve confronté aujourd’hui. A cheval entre le besoin de sincérité vis-à-vis de la fréquence et du contenu de mes articles : ne pas balancer un nouveau look ou un nail art alors que j’ai plutôt envie de me mettre en boule et pleurer sur mon sort ; et le besoin (peut être aussi) d’évacuer ce qui me tracasse.

Peut-on écrire sur soi personnellement, profondément, sincèrement et se mettre « à nu » sans l’anonymat qui nous protège ?

Je me demande ce que ressentent ces célébrités dont les détails parfois très intimes se retrouvent en première page des tabloïdes.


Internet, ce monde fait de pixel n’est pas si irréel que cela. On mesure très mal son impact, ses limites. On se dit « ce n’est pas grave, ce n’est que virtuel ». Mais derrière tous ces écrans, ces fausses vérités, ce paraître et ces milliers de buzz se cache une personne. Un adulte, un ado, un enfant, un individu ; un être vivant qui respire chaque jour dans ce même monde bien réel et concret que l’on partage tous ensemble

Internet a largement envahit nos maisons, nos vies, nos habitudes. Certains même ne se regardent plus qu’à travers ces médias. On fantasme l’autre, on se fantasme soi-même à coup de Photoshop. On prend une part du réel pour l’améliorer, le sublimer.
On croise des tas d’avatars que l’on fait parfois passer dans le réel. C’est comme cela que j’ai rencontré mon mari. Alors voilà donc où se situe la frontière : nulle part.

Nos actes, nos paroles, nos écrits, nos photos : ce que l’on donne à voir de nous, ce que l’on partage sur internet, n’est pas extérieur à notre vie réelle. Ces deux mondes sont connectés. Aujourd’hui, et depuis bien des années maintenant, ils s’entremêlent.
Et si je divague ainsi c’est parce que je sens une part de frustration en moi. Entre le refus de l’anonymat et l’envie d’épingler mon cœur sur cette toile. L’envie ou le besoin.


Donc tout ce que je m’autoriserais à vous dire aujourd’hui c’est que ces derniers jours ça n'a pas été fort. Que je me suis retrouvée face à ce ressenti tumultueux, cette situation, et que ça m’ait tombé dessus sans prévenir. Que j’aimerais mettre le temps sur pause, comme je l’ai fait lundi après-midi ; en osant mettre le nez dehors, seule sur un banc, près de l’eau, à cuire sous le soleil. (Oui j’ai bravé ma phobie sociale mais seulement parce que j’étais dans une situation qui l’imposait)
Je n’ai d’ailleurs même pas eu la tranquillité souhaité car j’ai croisé de la famille, puis une vieille dame m’a abordé à cause de ma nouvelle couleur de cheveux (je vous en parlerais très bientôt !) et pour finir un mec en voiture m’a sifflé et dévisagé. Bref, un monde trop plein de gens. Heureusement qu'il y avait les canards.
Mais autre côté positif : j’ai fait un peu de photo (celle qui illustre cet article par exemple), et ça, ça a toujours eu le don de m’évader un peu, ou du moins de monopoliser mes sens et mes pensées. Je retenterais certainement l’expérience !

Sur ce, je vous dis à bientôt car – paradoxalement – j’ai pleins de choses, d’idées, et d’envie à partager ici avec vous. Et puis je ne pense pas que ruminer en boucle un problème soit la solution à celui-ci.



PS : je me dis maintenant que j’avais surement besoin de poser ces mots/maux pour mieux passer aux choses suivantes sur le blog. (Article probablement inutile pour vous mais pas de chance, c’est moi le capitaine du navire !)
Tag : , , , , , , , ,

12 commentaires:

  1. Ton article est très intéressant, enfaite je trouve ça très bien que tu abordes ce sujet. Pendant ma formation j'ai eu des passages a vide ou ça n'allait pas (ça a durer plusieurs mois d'ailleurs). J'avais énormément ralenti le nombres d'articles sur mon blog (comme toi le coeur n'y était pas) en prétextant que c'était par manque de temps mais pas seulement en réalité. Mais comme toi je ne suis pas anonyme derrière ces phrases et je sais que beaucoup de personnes bienveillantes me suivent mais il y a aussi les autres...Frustration est le mot, car j'avais envie de parler de ça avec mes blogpines mais je me suis auto censurée pour ne pas créer d'autres conflits inutiles. Écrire permet aussi de ce libérer, de partager les bons moments mais parfois on ne peut pas tout partager pour éviter le harcèlement que certaines personne risquent de nous faire subir en dehors de la toile... Prends ton temps, parles mais avec tes proches ceux avec qui tu as confiance pour te libérer, dessines si ça peut t'aider. Tes lectrices t’attendront et même si on ne peut pas savoir exactement ce qu'il se passe nous t'oublions pas! Courage!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ben je suis contente d'avoir fait cet article alors. J'ai hésité plusieurs jours à le sortir.
      Je suis désolé pour tes passages à vide, j'espère que tu vas mieux de ton côté. C'est sur qu'avoir de l'écoute dans le réel est important et aide aussi mais ce n'est pas toujours le cas. Il y a des choses qu'on ne peut pas facilement partager et où il serait justement plus simple et libérateur de le faire anonymement sur internet. Ecrire fait du bien, je l'ai souvent fait à une époque c'est peut être aussi pour ça que j'ai cette frustration ici. (Le dessin même chose mais c'est un processus plus long et plus compliqué donc ne le fais plus de cette manière)
      En tout cas merci d'avoir laissé ce petit mot ici, ça fait aussi du bien de lire ce genre de chose.

      Supprimer
  2. Il est difficile de trouver un juste milieu dans ce monde ultra connecté ... je sais que pour certain , la toile est un moyen de se sentir bien , vivant , réel , comme pour d'autre , c 'est un moyen de partager , de discuter simplement .Et pour d'autre, c'est un endroit où on essaye de rester anonyme pour garder sa tranquillité.

    Personnellement , j'ai voulu tenir un blog, faire comme les "autres", mais ça ne m'intéresse pas au final . Et j'essaye de petit à petit de laisser ce monde ultra connecté derrière moi et revenir à mes passions, tel que le dessin et la photographie.

    Je pense que tu dois parler à des gens de confiance , ceux qui te comprennent, te soutiennent , et voir ce que tu veux partager avec tes lectrices ( lecteurs) . Tu devrais peut-être utiliser le dessin , la photo pour exprimer ce que tu ressens,en plus du blog .Donne toi le temps surtout , pose toi , réfléchis, parle aussi , c'est important , avec des gens en chair et en ose ,ceux en qui tu as confiance .

    Courage Miss Krevette , malgré ce qui te tracasse, tu as une force en toi , ça j'en suis sûr ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La blogosphère est un monde particulier, ça peut être facilement étouffant, même si il y a aussi des bons côtés. (Sinon je ne serais pas là)
      Mais tu as bien raison de faire comme tu l'entends, l'important est de se sentir bien.

      C'est tellement plus difficile de se confier dans le réel, déjà de trouver la bonne personne mais surtout d'arriver à exprimer ce qu'on ressent profondément et à voix haute. L'écrit, la feuille blanche, paraissent beaucoup plus simples.
      Le dessin à effectivement été un moyen d'exprimer mes douleurs à une époque mais je ne le fais plus. C'est un processus long et difficile pour lequel j'ai le sentiment de ne plus avoir de temps.

      Merci pour ton commentaire en tout cas, c'est gentil et ça fait du bien de lire des encouragements.

      Supprimer
  3. *Sourire malicieux, mais regard calme et posé* Selon toi, pourquoi "Dragon" existe-t-il?
    Fin de la leçon de choses, t'es grande.

    J'étais un des meilleurs, il y a très longtemps. Et certains succès coûtent un prix que tu n'imagines pas.
    Quand je veux me sentir en vie, je débranche la prise et j'ouvre les yeux. :)
    Exactement ce que tu as fait.

    Allez, reprends toi ou bien je vais encore devoir parler de moi sérieusement... Et je déteste ça. :)
    L'on m'épargne ça, t'es d'accord. ^^

    Dragon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même pas vrai, je suis toute petite... une petite krevette.

      Moi au contraire j'aime ça ! Tu ne parles pas assez de toi, et bien que le mystère soit séduisant, ma curiosité est bien plus forte. J'aime bien en apprendre plus sur les personnes qui suivent un peu ce qui se passe dans mon univers à moi : un équilibre des choses en quelques sorte.
      Un des meilleurs en quoi par exemple ? Qu'est ce que ça t'as coûté ?

      Oui débrancher la prise ça fait du bien c'est vrai. Suffisant je ne sais pas mais c'est un début.

      Supprimer
    2. *Sighs* Tant pis pour toi, la deux-pattes...

      Ce n'est jamais suffisant mais c'est parfois une nécessité.

      Je travaillais sur la générativité. C'est un concept (normalement informatique, mais pas seulement, en y réfléchissant suffisamment) compris entre l'I.A. et la programmation classique.

      Pour résumer, j'y ai laissé pas mal d'écailles... Et une aile.

      Pour simplifier, sur le contexte génératif: la "grammaire" utilisée informatiquement est une matrice non prédictible mais non aléatoire, cohérente. Le "hasard" de programmation obéit à des règles très précises, et la richesse des possibilités est telle que le résultat est imprédictible. Question de base de données et de grammaire de matrice.

      Les applications du concept étaient légions. Jeux, systèmes de sécurité, I.A dédiée en passant à la vitesse supérieure...
      MMORPG également, vu que les matrices primitives de tout jeu en ligne s'en rapprochent et in fine, s'en inspirent parfois.

      *Haussement d'épaules calme* Voilà dans quoi j'étais spécialisé. Dans une autre vie. J'ai raccroché, de façade seulement.
      Je suis un spécialiste des métavers, des univers parallèles, pour simplifier. Qu'ils soient virtuels ou littéraires.

      L'une des premières leçon que l'on apprends, dans ce cas-là, c'est que tu n'as qu'un seul cœur humain pour tous les cas de figure. Les médias sont virtuels, les interactions réelles.
      N'oublie plus JAMAIS ça. ;)
      Le corolaire? L'on se protège de ça. Il FAUT. Donc protège toi. :)

      Et cette fois, j'ai suffisamment parlé de moi. Non négociable. :)
      J'ai fait une exception parce que tu déprimais, mais une exception est ce qu'elle est. :)

      *Flanque une bise sur le nez et s'évapore*

      Supprimer
    3. Hihi, merci ;-)

      Ça avait l'air d'être un sacré univers. Et j'imagine que ce n'est pas simple de tout plaquer comme ça.
      En tout cas je retiens bien ceci : "Les médias sont virtuels, les interactions réelles." Il faudrait en faire des affiches officielles pour tous les jeunes qui sont nés là dedans. Parfois j'ai l'impression qu'ils sont surconnectées au point de ne plus faire la part des choses. Enfin bon.

      *fais un câlin*

      Supprimer
  4. Prends soin de toi ! :D

    P.-S. : les canards c'est la vie, moi aussi j'adore les canards, quand je vois un canard qui flotte je suis dingue ! Mes parents disent que ça date de quand j'étais toute gamine, je suis folle folle folle des canards ! x'D – information on ne peut plus inintéressante mais pas de chance, c'est moi qui suis capitaine de mon commentaire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'essaie ;P

      Moi ça me fait ça avec beaucoup d'animaux, je ne vais pas dire tous mais une très grande partie. Depuis toute petite aussi. Bah tu vois ça c'était un truc que tu aurais pût dire dans les "11 choses à propos de toi" la dernière fois xD
      Zut y'a des capitaines qui se pointent dans mon navire ! Sacrebleu !

      Supprimer
    2. Je l'aurais dit si j'y avais pensé ! ;) Mais ça me fait ça aussi avec d'autres animaux, dont les chats qui tiennent de loin la première place (parce que... parce que les chats, quoi).

      Supprimer
    3. Tous les félins je dirais même ! xD Ou les pandas roux, les chinchillas, les hamsters nains, etc, etc...

      Supprimer

Copyright © Darkrevette - Mode Alternative, Blog Artistique et Cruelty Free